Ludovic Richard, Le boulanger breton qui nourrit les Japonais à la baguette 『ルードヴィック・リシャール』ブランド


東京ポンパドゥールは、横浜の元町で誕生したベーカリーチェーンです。このたび東京で、フランチャイズ方式の2010店舗を新たにオープンさせる運びとなりました。この新しいストアは『ポンパドゥール』よりもワンランク上に位置づけられ、2000年、フランスの最優秀職人賞に輝いたブルターニュ出身のパン職人、リシャール氏の名前をいただいて、『ルードヴィック・リシャール』ブランドで展開される予定です。

Ludovic Richard, enseignant boulanger à Priziac, et, surtout meilleur ouvrier de France depuis 2000, donne son nom à des boulangeries à Tokyo.

L’histoire

Ludovic Richard
L. Richard

Minoru Kurata et Ludovic Richard ne se connaissaient pas avant samedi. Le premier est japonais et directeur de l’entreprise Tokyo Pompadour, une chaîne de boulangeries, et le second est enseignant en boulangerie au lycée professionnel Saint-Michel de Priziac.

Mais depuis que Minoru Kurata s’est rapproché du Breton avec l’intention de nommer « Ludovic Richard », ses nouvelles boulangeries haut de gamme, à la Française, qu’il ouvrira dans Tokyo en 2010, les deux hommes sont dans le même pétrin.

L’histoire démarre l’an dernier. « Pour donner du crédit à la nouvelle chaîne de boulangeries qu’il ouvrira à Tokyo, Minoru Kurata cherchait un boulanger meilleur ouvrier de France », explique Ludovic Richard.

Par l’entremise d’un cabinet de communication parisien, le Japonais a reçu plusieurs candidatures. Il les a examinées et a choisi celle du Priziacois. « Je ne l’ai jamais rencontré jusqu’à la signature de la convention qui, désormais, nous unit », raconte le boulanger. Une chance, le courant est très bien passé.

Alan, Gaëtan et Florian, tous les trois en première année de BEP boulangerie, apprécient de travailler avec Ludovic Richard.
Alan, Gaëtan et Florian, tous les trois en première année de BEP boulangerie, apprécient de travailler avec Ludovic Richard.

Tunisie, Dubaï, Japon

« Une belle opportunité… » Ludovic Richard est heureux mais conserve la tête sur les épaules. « Mon vrai métier reste aujourd’hui l’enseignement de la boulangerie, pour faire vivre une tradition bien française. »

Depuis sa naissance à Allaire, dans une famille de boulanger, le Breton âgé de 38 ans, a connu un parcours express. Apprenti en 1986, il travaille chez un boulanger jusqu’en 1995 et passe en 1996 son premier concours. Depuis il est devenu champion d’Europe de la boulangerie en 1997 et vice-champion du monde en 1999. « Mais ma plus belle récompense c’est mon titre de Meilleur Ouvrier de France. »

Fort de cette distinction internationalement reconnue, il aurait pu créer sa propre entreprise. Mais il a préféré partager son savoir. Le prof est aussi intervenant à l’école française de boulangerie à Aurillac, conseiller auprès de confrères en France ou à l’étranger. « Je me suis déjà déplacé à Dubaï, en Tunisie ou au Japon. »

En juillet prochain Ludovic Richard sera à Tokyo. « Une visite à Minoru Kurata pour connaître son entreprise et apprécier le travail des apprentis japonais. » L’autre versant de la convention l’oblige en effet, à guider la formation des jeunes apprentis japonais, en France. « Ils seront formés chez Thierry Hafnoui, un excellent confrère de Plouhinec. Et ils viendront suivre des cours à l’école de Priziac. »

30 000 boulangers travaillent dans l’hexagone. « On est loin de cela au Japon. Il n’y a pas une boulangerie à tous les coins de rues. Le pain n’est pas un aliment que les Japonais consomment couramment mais ils l’apprécient », note Ludovic Richard. Et dire qu’il leur faudra abandonner les baguettes pour croquer dans les sandwiches !

Franck AUMONT.
Ouest-France
jeudi 2 avril 2009

Aucune surprise dans l’entourage du Ludovic Richard de le voir un jour remarqué pour son savoir-faire en boulangerie. Son palmarès impressionnant devait un jour ou l’autre le faire remarquer en haut lieu : meilleur ouvrier de France, champion d’Europe de boulangerie 1997, vice-champion du monde de boulangerie 1999, formateur et conseiller technique en boulangerie.

Ce professeur au lycée professionnel de l’institution Saint-Michel vient de signer un accord avec une firme japonaise : Tokyo Pompadour. Cette entreprise possède une chaîne de 76 boutiques de produits de boulangerie dont 30 à Yokohama.

Son but est de créer des lieux haut de gamme qui porteront le label : Ludovic Richard.

Les boulangers japonais viendront en stage à Plouhinec chez M. Hafnoui et viendront se perfectionner au lycée Saint-Michel. Samedi une convention de mise à disposition des locaux a été signée entre Monsieur Minoru Kurata, directeur de management de Tokyo Pompadour et le lycée Saint-Michel.

(source : Ouest France, 1er avril 2009)

Une réflexion sur “Ludovic Richard, Le boulanger breton qui nourrit les Japonais à la baguette 『ルードヴィック・リシャール』ブランド

  1. bon je suis senegalais vivant au japon marie une japonaise
    jai 32 ans je cherche un travait de la boulangerie que je pratique au senegal 5ans , si vous avez contactez moi svp merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s