Takuya Isagawa remporte le grand prix femme du festival des jeunes créateurs de mode de Dinard


Le rideau est tombé sur le festival des jeunes créateurs de mode de Dinard (35). Martithé et François Girbaud et les membres du jury ont attribué le Grand Prix Femme de cette 19ème édition au jeune créateur Japonais Takuya Isagawa. Tandis que le Français Romain Urnel remporte le Grand prix homme.

« Je tiens à préciser que ce fût très disputé. Nous avions cette année de très bons dossiers ». L’enveloppe contenant les lauréats 2012 des jeunes créateurs de mode ne sont pas encore ouvertes. Et Magloire, maître de cérémonie et Marithé Bachellerie font durer le plaisir. « Takuya Isagawa » lance alors la présidente du jury dans sa veste sombre.

L’originalité de la collection de ce jeune Japonais a séduit les professionnels de la mode et membres du jury. Une approche du vêtement résolument technique et bien coupé en accordant une grande place au confort et à l’ergonomie. Les touches de style sont originales comme ces casquettes à longue visière…A condition de ne pas se prendre les pieds dans le tapis.

Auparavant, le mannequin Baptiste Giabiconi a remis le Grand prix Dinard Homme au Français Romain Urnel pour sa collection aux couleurs sombres ponctuées de tonalités joyeuses ; tandis que Chantal Thomass à remis le prix de la lingerie à Paloma Casile. « C’est un métier créatif et il n’est jamais facile de trancher », a indiqué la styliste qui remettait ce prix pour la deuxième fois.

Un quatrième prix était consacré à la mode éthique. Il revient à la « Gipsy Bikeuse » une collection signée Cécile Montoussé et Juliette Imbert qui présentait une ligne de vêtement intégrant la notion de développement durable. Ces deux femmes autant stylistes qu’aventurières tricotent et recyclent des fripes à l’abandon tout en s’essayant à différentes techniques artisanales, comme la sérigraphie ou la broderie.

Le festival dinardais est toujours aussi précurseur et fédérateur. Près de 3.000 personnes ont suivi sur le sable et la digue de l’écluse, samedi après-midi, les défilés à l’issue desquels, Baptiste Giabiconi, le top model, égérie de Karl Largerfeld, s’est prêté à une longue séance d’autographes et de photos avec ses fans, provoquant une belle cohue sur la croisette dinardaise qui, en deux décennies, est devenu le lieu de référence, incontournable des jeunes créateurs de mode.

Source: Le Télégramme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s