Football féminin: Ami Otaki rejoint l’équipe d’ En Avant Guingamp 女子サッカー;大滝麻未選手がオナヴォンガンゴン所属へ


Ami Otaki

 

Ami Otaki, qui vient prêter main forte aux Guingampaises, a hâte de jouer sous ses nouvelles couleurs. Débarquée mi-décembre à Guingamp lors du mercato d’hiver depuis son Japon natal, Ami Otaki est une recrue de choix, bien connue du championnat français (Elle a joué à L’Olympique Lyonnais) . Buteuse dans l’âme, Ami vient renforcer le secteur offensif du club breton avec un seul objectif : « marquer des buts ».

Depuis son arrivée dans les Côtes d’Armor, Ami Otaki n’a qu’une hâte : jouer son premier match de D1 féminine sous les couleurs de Guingamp. « Je ne peux plus attendre, j’ai hâte de jouer » s’impatiente la joueuse de 25 ans qui n’a pu se mettre sous la dent qu’un match de Coupe de France (victoire 4-0 face à Saint-Malo) en un mois et demi à cause d’un problème administratif réglé tardivement.
Heureuse de revenir taper le ballon dans l’hexagone, l’attaquante débarque en terrain connu et conquis. Une Ami en or Deux championnats, deux Coupe de France, une Ligue des Champions : Ami Otaki a raflé tous les titres lors de son passage en D1. Patrice Lair, son ancien coach à Lyon, ne tarit pas d’éloges à l’égard de l’attaquante nippone qui a porté deux ans le maillot de l’OL. « Ami a un profil très intéressant : elle est athlétique, technique, efficace devant le but et possède un bon jeu de tête ». Bilan : 17 buts inscrits en 22 matchs sur deux saisons pour la Japonaise, en débutant la plupart du temps sur le banc. « Je n’ai pas joué beaucoup mais ça reste la meilleure expérience que j’ai vécue de toute ma carrière », assure avec le sourire la jeune femme qui, selon les dires de son ex-entraîneur « apportait beaucoup de joie de vivre dans le vestiaire ».

Lorsque l’ancien coach de l’OL décide de se séparer de sa joueuse « parce que je cherchais une fille plus explosive alors qu’Ami aime bien jouer dans les pieds », ses origines bretonnes ressurgissent pour orienter Otaki. « En tant que Briochin, je lui ai conseillé de tenter sa chance à Guingamp », se remémore le consultant d’Eurosport. Mais l’ancienne Lyonnaise choisit finalement de retourner au pays du soleil levant. « J’étais fatiguée mentalement après mes saisons à Lyon et j’ai préféré rentrer dans mon pays, auprès de ma famille » explique la native de Kanagawa.

Otaki, au taquet

Une année plus tard et « après avoir testé les ligues françaises et japonaises », Ami Otaki quitte les Urawa Red Diamonds pour « retrouver le championnat où je me sens le mieux », à savoir la France et rejoint Guingamp. Un renfort de choix pour Sarah M’Barek, qui suivait la joueuse depuis un certain temps. « C’est une grosse bosseuse. Elle vient à l’entraînement en courant, elle s’entraîne et rentre chez elle en courant. Je suis sûre qu’elle va apporter un plus par son expérience et sa maturité car l’équipe est très jeune », affirme la coach bretonne, qui souhaite associer sa nouvelle recrue à l’attaquante nigériane Desire Oparanozie. « Elles sont complémentaires. Desire est puissante et athlétique tandis qu’Ami est tout en finesse et en intelligence dans les déplacements donc ça peut donner quelque chose de très intéressant ».
Obnubilée par le but, Otaki ne cache pas ses ambitions. « Je n’ai pas disputé beaucoup de matchs dans mes anciens clubs, je veux retrouver beaucoup de temps de jeu. Mon objectif est de marquer des buts, pleins de buts et d’être décisive en faisant aussi marquer les autres », affirme, ambitieuse, l’ex-Lyonnaise. « Pour moi, Guingamp doit rivaliser avec les grosses équipes du championnat. Je veux remporter beaucoup de matchs et finir troisième ». Comme dit le proverbe japonais : le vouloir rend possible l’impossible.

© Le Télégramme

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s